SURTIME, le bon timing

 33rd Annual EAU Congress

Les données concernant l’étude SURTIME présentées à l’EAU par Alex Bex (Amsterdam, Pays-Bas) plaident en faveur d’un traitement par inhibiteur VEGF avant néphrectomie cytoréductive dans le carcinome rénal métastatique.

...

Vous souhaitez continuer à lire cet article ?

L'accès à la totalité de l'article est réservé aux professionnels de la santé.

Si vous êtes un professionnel de la santé vous devez vous connecter ou vous inscrire gratuitement sur notre site pour accéder à la totalité de notre contenu.
Si vous êtes un patient interessé par des informations médicales validées, consultez notre site grand public www.vivasante.be.
Si vous êtes journaliste ou si vous souhaitez nous informer écrivez-nous à redaction@rmnet.be.